Pour les cavaliers confirmés. Harmonie et Partenariat !! Que 6 personnes maxi en (...)
Stage COWBOY DRESSAGE
Stage destiné à toutes les personnes désirant découvrir l’équitation éthologique, quelque (...)
Stage d’Initiation en Ethologie
ce stage Multilevel est adressé a tout le monde qui veut commencer à se former en (...)
Stage Ethologie Multilevel

ariane Accueil > Ethologie-Cowboy Dressage > De la théorie à la pratique de l’équitation éthologique > Le travail à terre

Le déplacement latéral

 Le déplacement latéral

C’est probablement la seule fois que je vous dirai de tenir la corde par le mousqueton.

Puisque je ne veux pas que le cheval devienne lourd avec sa tête, je pose ma main sans mettre de poids sur le mousqueton sinon j’exerce une pression sur son nez. Je lève le mousqueton, le licol reste léger et le nez, de ce fait, se tient à l’intérieur du licol.

L’objectif est d’apprendre au cheval à rester à l’intérieur du licol. Par-là, j’entends que le cheval se déplace sans que cela devienne mécanique. Il bouge en même temps que le licol et en conséquence j’améliore la souplesse.

Maintenant, pour demander un déplacement latéral, je me tiens devant lui, je caresse, je me redresse en prenant de l’énergie puis viennent Les 4 Phases : rouler si le cheval bouge alors je récompense, Les 4 Phases seront les suivantes : rouler, rouler, toucher, taper. Et chaque fois que j’atteins la phase 4, j’arrête et je redemande en commençant en phase 1. Caresser, énergie, rouler, rouler, rouler, je roule avec le stick, en rythme avec les pieds du cheval.

Ainsi le jour viendra où je pourrai ajuster la cadence de ses pieds avec le stick. Ce sera possible uniquement si le stick agit comme la main.

Si je demande un déplacement, le cheval doit réagir au stick comme si c’était ma main.

Maintenant, en se déplaçant il arrive que l’arrière-main ne suive pas. Dans ce cas, je tourne sa tête pour remettre le cheval dans son axe. Je demande seulement un pas à la fois, indirecte, directe, indirecte, directe.

Si le cheval s’appuie sur moi, je mets du rythme dans le licol pour reculer.

S’il tire, je résiste pour lui demander d’avancer.

Pas de rythme au niveau du licol pour qu’il revienne, sinon cela provoquera une résistance au niveau des pieds. Nous demandons au cheval de se déplacer puis d’augmenter l’amplitude du pas, bien, ensuite nous élevons le pas. Ainsi le stick est un atout mais pas une nécessité.

Nous procédons de la même façon de l’autre côté. Energie, prendre le feel, j’agis aussi peu que possible avec le stick, indirecte pour ‘arrière main, tourner la tête jusqu’à ce que l’arrière main s’aligne puis redresser la tête du cheval, et recommencer.

A présent, mon cheval apprend à faire des déplacements latéraux dans la rectitude, cela signifie qu’il commence à se remettre droit. Puis demandons s’il nous permet de faire des déplacements latéraux, le ramener, puis l’accompagner afin d’arriver à se déplacer sur deux temps et pas sur quatre. Il arrive de devoir toucher pour l’aider puis je reprends en rythme.

La ligne tracée par la corde derrière moi indique si le cheval s’est déplacé en ligne droite ou pas. Je vois si mon cheval me pousse ou si c’est moi qui le pousse.

Maintenant, l’autre côté, j’essaye de prendre la rêne. Petite rêne indirecte, petit reculer, caresser jusqu’à l’arrêt. Je me retourne à nouveau, je suis assez satisfait de la rectitude. A présent, le cheval a appris à trouver le confort, je vais donc rendre les choses un peu plus difficiles en lui demandant de reculer de la longueur du stick. Je place ses pieds sur la ligne que je viens de tracer, je guide les pieds du cheval sur cette ligne. Je demande un déplacement latéral, le stick indique le mouvement et la rêne la façon de se déplacer. Par exemple en arrière, directe , le stick, indirecte, support, ainsi la position du cheval est indiquée par la rêne. La seule responsabilité du stick est d’aider le cheval à déplacer les pieds, et seulement lorsqu’ils sont lourds. Le cheval doit me regarder, demandons-lui de refaire l’exercice.

centre equestre

 

RSS